Qui sommes-nous?

HISTORIQUE

Dans sa politique de vulgarisation et de développement de l’agriculture en côte d’ivoire, l’Etat ivoirien a créé plusieurs sociétés d’Etat dont la CIDT (Compagnie Ivoirienne pour le Développement du Textile).
Après Les nombreux problèmes socio-économiques que connaissent le pays, l’Etat décide de la privatisation de celle-ci. Ainsi en 1998, des nouvelles sociétés telles que La Compagnie Cotonnière Ivoirienne (LCCI), IVOIRE COTON et CIDT NOUVELLE sont créés. Elles sont chargées en effet, de créer des structures d’encadrement des producteurs, de promouvoir la culture du coton, et de collecter et égrener le coton graine. Cependant, en 2002, la LCCI va rencontrer des problèmes financiers et ne peut par conséquent régler ses créances.
En Décembre 2005 suite à l’implication des paysans favorable à un nouvel acteur pour redynamiser la filière, la faitière YEBE WOGNON voit le jour.
En Mars 2008, suite à l’appel d’offres lancé en vue de la privatisation de LCCI, la Faitière YEBE WOGNON acquiert une part du marché. Après trois années de Bonne gestion, la faitière donne naissance en janvier 2009 à une société anonyme spécialisée dans le domaine de l’agriculture principalement celui du coton, dénommée Compagnie Ivoirienne de Coton -Société Anonyme en abrégé (CO.I.C-SA).

 

MISSIONS

CO.I.C-SA a pour mission de favoriser le développement des exploitations agricoles tout en contribuant ainsi à l’amélioration du niveau de vie des populations rurales. Cela se traduit par :

  • La Vulgarisation Agricole
    La Vulgarisation Agricole consiste à introduire des innovations agricoles techniques dans le milieu paysan, mettre à la disposition des planteurs des moyens et des personnes capables de former et de les encadrer afin de leurs donner des conseils de gestion agricoles, moderniser les cultures en utilisant par exemples la culture attelée(utilisation de la force motrice animale) et de la modernisation (utilisation des tracteurs), faire la promotion rurale et à participer à l’organisation des structures paysannes.
  • La distribution des intrants agricoles aux producteurs.
    Cette étape consiste à produire et distribuer aux planteurs des semences (graine de coton), fournir des facteurs de production (engrais, herbicides, insecticides, équiper les producteurs en matériels de culture et de commercialisation.
  • L’achat et le transport du Coton graine
    Cette activité permet à la Compagnie de collecter et acheter le Coton graine des producteurs, encadrés par l’intermédiaires des OPA ayant reçus les instants. Ce Coton graine est transporté vers les usines d’égrenages.
  • L’égrenage du Coton graine.
    COIC, avec ses unités industrielles (usine Korhogo 1 rénovée, Korhogo 2 et 3) assure l’égrenage de son Coton graine collecté auprès des paysans. Généralement, l’égrenage débute en Novembre et peut s’étendre à 6 mois selon l’importance de la production.
  • La commercialisation de la fibre et de la graine de Coton.
    La fibre de Coton est principalement destinée à l’exportation. La graine de Coton est vendue soit localement, soit exportée ou encore réservée aux triturateurs.

COIC-SA en plus de ses cinq (5) activités contribue à :
  • L’appui aux organisations professionnelles Agricoles (OPA)
  • La sensibilisation à la formation et l’utilisation de la fumure organique comme engrais dans les champs.
  • La sensibilisation à la défense et à la restauration des sols

 

AMBITION

Notre ambition est d’accroître de manière significative chaque année la production nationale et de devenir une référence de la filière Coton en Afrique.
Cela se traduit par la fidélisation de nos partenaires (producteur, fournisseurs etc.), le professionnalisme, la motivation et la réactivité du personnel, sa force d’anticipation tout en s’inscrivant dans une dynamique de développement durable pour hisser notre pays au rang des pays émergents.